Pourquoi avons-nous besoin de prendre plus de fer pendant la grossesse

Pourquoi avons-nous besoin de prendre plus de fer pendant la grossesse

Parmi les minéraux dont l’organisme a besoin se trouve le fer. Et plus encore, lorsqu’il s’agit d’une femme enceinte, le besoin est bien plus accru. C’est plus que nécessaire pour la survie et le bien-être de cette dernière. Durant les 9 mois de grossesse, elle doit donc consommer des aliments riches en fer afin d’éviter d’être sujette à l’anémie, la fatigue, les vertiges et bien d’autres maladies voire perdre sa vie.

Le Fer le minéral le plus précieux durant une grossesse

Une femme enceinte a besoin de certains oligo-éléments comme le cuivre, l’iode ou encore le fer. Ce dernier est particulièrement important, car, au cours de la grossesse son besoin en fer augmente largement. En effet, les globules rouges qui se trouvent dans le sang contiennent de l’hémoglobine et dans ce dernier se trouve le fer qui se charge de fournir de l’oxygène à tous les organes du corps. Ainsi pour que ses organes restent fonctionnels, la femme enceinte doit avoir suffisamment de fer dans son corps.

Le corps humain a besoin de 1 à 4mg de fer par jour et lorsqu’un individu s’aliment correctement, il dispose de 10 à 20mg de fer par jour que l’organisme à son tour, absorbe à une hauteur de 5 à 10%.  Mais lorsque la grossesse intervient, la quantité de fer dont l’organisme a besoin augmente sérieusement d’environ 5mg par jour entre le 3e et le 6e mois et de 10 mg de plus par jour du 6e au 9e mois. C’est ce qui justifie les risques d’anémies accrues observées souvent chez les femmes enceintes. Il est donc très important pour une femme enceinte, d’avoir un taux suffisant de fer dans l’organisme vu l’hémorragie importante que génère l’accouchement.

Notre corps a besoin de 1 à 4 mg de fer par jour et une bonne alimentation en procure en moyenne de 10 à 20 mg par jour, qui seront absorbés dans une proportion de 5 à 10 %, ce qui suffit à combler les besoins. Durant la grossesse, les besoins quotidiens en fer augmentent substantiellement : 5 mg de plus par jour au cours du deuxième trimestre et 10 mg de plus au cours du troisième.

Tous les organismes du corps travaillent doublement voire plus lorsqu’il s’agit d’une femme enceinte. Lorsque le fer est suffisant, il apporte l’oxygène nécessaire à l’organisme et favorise ainsi le bon développement du fœtus.

Plus de 40% des femmes enceintes dans le monde souffrent d’anémie

La carence en fer et l’anémie sont deux maladies très fréquentes chez les femmes enceintes. Les symptômes les plus courants sont la fatigue, les vertiges, les nausées, une sensation d’irritabilité, une pâleur, des essoufflements très importants au cours d’un travail ou d’un exercice, les palpitations et bien  d’autres symptômes qui ne se font pas remarqués sur le coup, mais qui surviennent progressivement. L’anémie est causée par un manque d’acide folique ou de la vitamine B12, mais elle peut être également causée par des maladies chroniques. Toutefois, chez la femme enceinte, c’est le manque de fer dans le sang qui peut être à la base d’une anémie.

Jusqu’en 2013, selon une étude réalisée par la banque mondiale sur son site donéesbanquesmondiale.org, le taux de prévalence de l’anémie chez les femmes enceintes dans le monde était de plus de 40% et pourrait bien augmenter au cours des années à venir. La carence en fer atteint beaucoup de femmes enceintes et représente un gros risque pour les nouveau-nés.

Accouchement prématuré, retard de croissance du bébé, hémorragies voire décès sont entre autres les risques encourus par ces dernières. Il urge donc que des mesures d’avantages soient prises par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour une meilleure sensibilisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici