Quelles méthodes pour mieux gérer les contractions ?

Lorsqu’on est enceinte, on songe naturellement à la douleur des contractions, et surtout comment la surmonter le jour J. Savoir anticiper l’accouchement, en apprenant quelques techniques simples pour gérer la douleur, vous permettra d’appréhender cet instant magique de manière plus sereine.

 Préparer son accouchement matériellement et mentalement, pour ne pas stresser

 Se sentir détendue est un facteur extrêmement positif pour appréhender la douleur de contractions. Pour cela organisez tout, suffisamment tôt, afin de ne pas être prise au dépourvue, principalement si c’est votre premier enfant et que vous faites donc route vers l’inconnue la plus totale.

 Cela commence par votre valise de maternité et tout ce que vous aurez besoin pour bébé, mais cela passe aussi par la réflexion autour de la péridurale, qui peut vous aider à gérer la douleur. Posez toutes les questions qui vous passent par la tête à votre sage-femme, plutôt qu’à vos copines ou à votre maman… L’expérience de chacune est différente et ces conseils à la volée, pourraient être franchement contre-productifs. La sage femme connaît son métier, elle saura vous informer tout autant que vous rassurer. N’hésitez pas à tout noter dans un carnet, pour y revenir si besoin.

 Vous pouvez également participer aux cours de préparation à l’accouchement. Ces derniers proposent de nombreuses techniques, pour vous détendre et appréhender les contractions. Si le côté groupe de ses séances, vous semble trop impersonnel pas d’inquiétude, nous vous partageons ici de nombreux conseils qui vous aideront.

 Lorsque les première contractions se font sentir, vous avez encore du temps devant vous, surtout pour un premier enfant. Avant même de chercher à les atténuer, gardez en tête ce pour quoi elles existent. Vous attendez la naissance de votre enfant depuis plusieurs mois, les contractions sont là pour vous mener au terme de ce formidable périple. Sans elles, votre enfant ne pourrait pas venir au monde. Plutôt que de vous focaliser sur votre mal, gardez en ligne de mire le but ultime, donner naissance à votre enfant. Voyez chaque contraction, si douloureuse soit-elle, comme un pas de plus vers la délivrance. Cette force du psychologique, peut vous aider à supporter les contractions de manière spectaculaire.

 Quelques méthodes physiques pour atténuer l’inconfort des contractions

 Le mental est d’une grande aide, mais il ne fait pas tout. L’associer à des gestes, postures et exercices, peut réellement tout changer !

 Détournez votre attention

 Au début des contractions, pensez à tout sauf à la douleur (facile me direz vous !). Rester là, retenant votre souffle, en attendant la prochaine contraction, c’est le meilleur moyen d’en décupler les effets, tant vous serez crispée. Sans compter que vous en êtes qu’au début, et que cela va aller crescendo. 

 À l’inverse occupez vous la tête et le corps, prenez un bain, regardez la télé, faites un puzzle, préparez vous des fraises au sucre ou lancez-vous dans une partie endiablée de Mario Kart avec le futur papa ! Cela peut sembler incongru et pourtant le temps vous semblera moins long et les douleurs de contractions moins intenses, si vous avez autre chose à faire que d’y penser. 

 Bien sûr, c’est dans un coin de votre tête, bien sûr vous sentez ce qui se joue la tranquillement dans votre bas-ventre. Mais ne laissez pas le stress vous submerger, la nature doit faire lentement son travail et les contractions sont là pour ça. 

 Lorsqu’il est temps de partir à l’hôpital, allez-y tranquillement et emmenez encore un peu d’occupation ! Tricoter une couverture pour bébé, un jeu de dame, une Nintendo DS…

 La respiration au service des contractions

Si bien respirer est essentiel dans votre vie quotidienne, c’est indispensable face aux contractions. L’idée est de créer une véritable harmonie entre votre respiration et le travail de la contraction.

Lorsque vous sentez la contraction arriver, inspirez profondément puis expirez lentement jusqu’à la décontraction. Si celle-ci est trop longue, reprenez une petite inspiration entre temps.

En plus de capter votre attention et de cultiver votre zénitude, ce travail de respiration va être bénéfique à votre corps et votre bébé. Tout deux ont grand besoin d’oxygène face au marathon à venir, faites donc le plein avant le top départ !

 Délier votre corps pour préparer l’accouchement

Dans la mesure du possible, il faut rester mobile pendant tout le pré-travail, c’est-à-dire jusqu’à la pose de la péridurale lorsque vous l’avez choisie. Plus vous restez statique, plus cela risque de durer, car vous n’aidez ni votre corps à se préparer, ni votre bébé à prendre une bonne position.

Couplez donc vos exercices respiratoires avec du mouvement. De la marche, mais aussi des étirements, et même quelques pas de danse, mobiliseront votre bassin bénéfiquement. Votre corps doit se relâcher et s’assouplir pour aider bébé à arriver. Trouvez les postures qui vous soulagent lors de la contraction, puis aidez-la à passer calmement. 

Au cours de cette étape, faites participer le futur papa. Il sera sans doute ravi de vous aider, et ça lui permettra de prendre part, à sa façon, aux prémices de l’accouchement. Il peut vous soutenir lors des étirements, mais aussi vous masser le bas du dos, ou s’installe souvent la douleur des contractions. 

Attention en revanche à ne pas trop en faire, il n’est pas question de s’épuiser avant le round final. Récupérez entre chaque contraction et sachez vous poser si la fatigue s’installe. 

 Toutes ces petites techniques vous mèneront lentement vers la phase finale qu’est l’accouchement. C’est ainsi sereinement et le corps prêt, que vous pourrez accueillir bébé, non sans douleur, c’est un fait, mais fort à parier que vous n’y songerez déjà plus, en voyant le joli minois de votre progéniture !

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

2SuiveursSuivre