Baby blues : qu’est-ce que c’est ?

Après l’accouchement, une femme passe généralement par plusieurs étapes sur le plan émotionnel. En effet, en plus du bonheur de pouvoir tenir son enfant dans les bras, elle est aussi heureuse et soulager de voir enfin se terminer la longue période de la grossesse. Mais ce n’est tout, car en dehors de ces sentiments positifs, elle se retrouve parfois confrontée à la peur et à l’angoisse. C’est ce qu’on appelle le Baby Blues, et c’est une phase que traverse la plupart des jeunes mamans.

C’est quoi le baby blues ?

Le Baby Blues est une phase qui succède l’accouchement d’une femme. Il commence généralement quelques jours après la naissance du bébé, parfois dès le troisième jour. C’est un sentiment de mélancolie qui provoque chez la femme une baisse d’énergie et d’engouement, malgré la joie qu’elle ressent face à la venue de son bébé.

Ainsi, pendant la phase du Baby Blues, la jeune maman ressent au même moment de la joie et de l’amour pour son bébé, mais aussi de l’anxiété et de la peur. Elle se met donc à pleurer sans raison apparente, et se sent triste et déprimée en permanence. Cela est sans dû à la peur d’échouer face à cette responsabilité que représente l’éducation d’un enfant.

Quoi qu’il en soit, la femme se sent seule et ressent de la lassitude par rapport à tout. Elle n’a plus d’énergie, mais plutôt des sautes d’humeur à tout moment de la journée. Même ses nuits peuvent être affectées, parce que pendant le Baby Blues, la femme a généralement du mal à trouver le sommeil.

C’est un sentiment qui touche de nombreuses femmes dans le monde, et qui n’a rien de vraiment grave. Il est assez semblable à la dépression post partum, et touche aussi bien les hommes que les femmes. Heureusement, tout comme il est possible de surmonter la dépression post partum, il est aussi possible de surmonter le Baby Blues.

Ce problème n’a en effet rien d’alarmant, car il est provoqué par des facteurs assez communs comme :

  • Le bouleversement hormonal qui succède l’accouchement
  • La fatigue extrême, car au lieu de se remettre de l’accouchement, la femme doit très vite se remettre sur pied pour s’occuper de son bébé, le nourrir, le laver, le calmer quand il pleure (ce qui arrive très fréquemment)
  • Le sentiment de vide après l’accouchement, parce que le fait d’expulser un bébé hors de vous, alors qu’il a grandi dans votre ventre plusieurs mois, c’est un changement physique important
  • L’entourage, qui a tendance à banaliser l’épreuve que vous traversez, une chose qui accentue encore plus votre sentiment d’incapacité face à toutes ces responsabilités qui vous attendent.
C'est quoi le baby blues ?

Et le daddy blues ?

Nous l’avons souligné plus haut, le Baby Blues touche aussi les hommes, plus précisément les jeunes pères. La différence c’est que dans leur cas on parle plutôt de daddy blues. Ce problème touche environ 10% des jeunes papas, qui ont généralement du mal à retrouver leurs marques après la naissance du bébé.

Il faut savoir à ce propos que les manifestations du daddy blues sont pratiquement identiques à ceux du baby blues. Il y a tout de même quelques symptômes supplémentaires comme :

  • L’impatience face au bébé : le jeune papa s’énerve facilement lorsque bébé pleure un peu trop
  • L’insatisfaction constante
  • Le désintérêt total face à son nouveau rôle de père, etc.

Quels sont les signes ?

Le Baby Blues est une phase qu’on peut considérer comme indispensable, car à la fin de toute aventure, il est important de pouvoir prendre un nouveau départ. Ce n’est pas une maladie, mais simplement une réaction qui survient après l’accouchement. Aussi, même si chaque femme traverse cette phase différemment, les signes les plus fréquents sont :

  • L’hypersensibilité, que ce soit face aux contrariétés ou face aux choses positives. La conséquence, ce sont des crises de larme ou des crises de colère à tout bout de champ
  • Les troubles du sommeil
  • Le manque d’appétit
  • La mélancolie
  • Les sautes d’humeur
  • Les difficultés de concentration, etc.
Quels sont les signes ?

Combien de temps dure le baby blues ?

Le Baby Blues ne dure généralement que quelques jours. En effet, cette phase ne dure jamais bien longtemps, et peut même disparaitre en quelques heures. Tout dépend de votre environnement et du soutien que vous apportent vos proches. Toutefois, dans certains cas plus grave, le sentiment de mal-être peut se prolonger sur plus de 15 jours.

Si c’est le cas, il faut très vite consulter un spécialiste, au risque de voir le problème s’intensifier. Il pourra vous faire suivre un traitement adapté au plus tôt, pour éviter une véritable dépression nerveuse, un problème dont on a beaucoup plus de mal à se sortir.

Qui doit-on consulter ?

Si après 15 jours vous avez toujours le sentiment que les symptômes du Baby Blues persistent, alors vous devez consulter rapidement un psychologue compétent. Si vous en connaissez un vous pouvez prendre rendez-vous directement. Mais si vous ne savez pas vers qui vous tourner, vous pouvez aller à la PMI, dans une maternité ou encore dans le centre médico-psychologique de votre région.

Le Baby Blues est une phase que traverse la plupart des jeunes parents. Il survient quelques jours après l’accouchement, et disparait aussi vite qu’il est apparu, car il s’agit tout simplement d’une réaction naturelle suite aux bouleversements physiques et psychologiques provoqués par la naissance d’un bébé.

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

2SuiveursSuivre