Comment savoir si je fais une dépression post partum ?

Après un accouchement, une femme peut se retrouver confronter à toutes sortes de problèmes psychologiques. Le plus fréquent, c’est le Baby Blues, et il passe généralement au bout de quelques jours tout au plus. Mais il arrive que les symptômes de ce trouble s’aggravent et se prolongent, et dans ce cas on parle plutôt de dépression post partum.

Qu’est-ce que la dépression post partum ?

Avant tout, il faut savoir que le fait de donner la vie à un enfant, c’est une expérience à la fois unique et extraordinaire pour chaque femme. Pendant toute la grossesse et juste après l’accouchement, chaque maman se retrouve submergée par toutes sortes d’émotions, dont la joie et la fierté de voir leur bébé beau et en bonne santé.

Malheureusement, cette joie est très vite compromise lorsque le baby blues apparait. C’est une phase qui survient quelques jours après l’accouchement, qui provoque la peur et l’angoisse chez la jeune maman. C’est une crise assez brève dans la plupart des cas, mais il arrive qu’elle s’aggrave et devienne ainsi la dépression post partum.

C’est un trouble qui peut apparaitre chez n’importe quelle femme, même celles qui se trouvent être en parfaite santé et qui n’ont jamais souffert de dépression par le passé. Cette forme de dépression fait ressentir des émotions et des pensées négatives vraiment graves, qui peuvent perdurer jusqu’à plusieurs mois après l’accouchement.

Les symptômes sont presque les mêmes que ceux du Baby Blues, mais à quelques différences près. Il arrive aussi que déjà au cours de la grossesse, la femme présente quelques-uns des signes de cette maladie. Si c’est votre cas, vous devez très vite prendre les mesures nécessaires et consulter un spécialiste pour éviter le pire.

Qu'est-ce que la dépression post partum ?

Baby blues et dépression post partum : est-ce la même chose ?

Pour certaines personnes, la dépression post partum et le Baby Blues sont des problèmes identiques. Il faut savoir qu’en réalité, même si ces deux troubles se ressemblent sur certains points, ils sont bien distincts l’un de l’autre.

Le Baby Blues par exemple n’est pas considéré comme une maladie, mais plutôt comme une simple réaction suite à l’accouchement. Ses symptômes sont moins graves et durent généralement moins d’une semaine. On peut donc dire que c’est la forme bénigne de la dépression post partum. En plus, le Baby Blues apparait dans un délai de quelques jours après l’accouchement, et peut disparaitre même sans traitement.

Par contre, dans le cas de la vraie dépression qui touche environ une femme sur sept, c’est un peu plus compliqué. En effet, les symptômes sont plus graves et peuvent durer plusieurs mois. Aussi, contrairement au Baby Blues, cette dépression peut survenir jusqu’à un an après l’accouchement.

Vous aurez donc forcément besoin de l’aide d’un spécialiste pour surmonter la dépression post partum. Faites donc attention à ne surtout pas banaliser ce problème, car plus il dure, plus les symptômes sont difficiles à contrôler.

Quels sont les signes de la dépression post partum ?

La dépression que subissent certaines femmes après la naissance de leur bébé se manifeste de plusieurs manières. Il y a tout de même certains symptômes qui reviennent assez fréquemment, et qui permettent de savoir si l’on souffre ou pas de la dépression post partum. Il s’agit de :

  • Un état dépressif permanent
  • Des pleurs qui se répètent fréquemment et façon excessive
  • De graves sautes d’humeur
  • Le besoin de dormir beaucoup plus souvent et plus longtemps
  • L’incapacité à créer des liens avec votre bébé
  • Une perte d’énergie vraiment grave
  • La peur constante de ne pas être une bonne mère
  • Des crises d’insomnie
  • L’irritabilité et les colères intenses
  • Le sentiment d’être inutile ou incapable
  • La honte ou la culpabilité de ne pas pouvoir assumer son rôle de mère
  • Une envie de se blesser ou de blesser son bébé
  • Une anxiété grave et des crises de panique.
Quels sont les signes de la dépression post partum ?

Quelles en sont les causes ?

La dépression post partum n’a pas une cause unique ou précise. Elle est plutôt provoqué par l’association de plusieurs facteurs tels que :

  • Le manque de soutien de la part de la famille ou de l’entourage
  • Les modifications hormonales
  • Le degré de satisfaction dans le couple
  • L’épuisement
  • Des antécédents de dépression
  • La déception liée à l’expérience de l’accouchement, etc.

Il est important de bien connaitre chacun de ces facteurs et de savoir les reconnaitre assez tôt, afin de prendre des mesures adéquates pour éviter la dépression post partum.

Comment y faire face ?

Lorsque vous développez malheureusement les symptômes liés à la dépression post partum, la première chose à faire est de commencer à prendre soin de vous. Vous devez vous reposer lorsque votre corps l’exige, manger sainement et surtout rester en contact avec vos proches pour bénéficier de leur soutien moral.

Vous devez aussi faire du sport, de façon modérée bien sûr, ou des exercices de méditation comme le yoga. Si possible, pensez à engager une aide à domicile pour vous aider à prendre soin de votre bébé. Enfin vous ne devez pas oublier de prendre contact avec un psychologue pour avoir un traitement efficace et adapté à votre situation.

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

2SuiveursSuivre