SOS prématuré : comment y faire face ?

SOS prématuré : comment y faire face ?

La plupart du temps, les derniers moments de la grossesse mettent les nerfs des parents à rude épreuve. Ils sont impatients de serrer entre leur bras, leur bébé. Parfois, pourtant, ces moments de fébrilité se transforment en panique, car l’enfant arrive beaucoup plus tôt que prévu et l’on est dans une phase “SOS prématuré“. Mais même dans ces cas, tout peut finir par aller pour le mieux.

SOS prématuré : ce qu’il faut savoir

On dit d’un bébé qu’il est « prématuré » lorsqu’il est né avant 37 semaines d’aménorrhées (SA). La grossesse normale fait en principe 39 à 41 semaines. Il existe trois catégories de prématurité.

Entre 33 et 37 SA, on parle de prématurité moyenne. C’est le cas qui est le plus souvent enregistre aujourd’hui. Bien que plus fragile que la moyenne, le nouveau-né ne nécessite pas là de grands soins.

Les grands prématurés sont ces nouveau-nés qui ont vu la lumière du jour de 28 à 32 SA. Leurs organes ne sont pas encore complètement formés. Ils nécessitent donc des soins spécifiques en néonatologie.

On parle de très grand prématuré lorsque l’enfant est né entre 24 et 28 semaines d’aménorrhées. À ce niveau, le poids de naissance est d’une extrême importance. Pour que le bébé soit viable, les médecins estiment qu’il doit avoir entre 500 et 600 grammes.

Avec de si petits bébés, il est évident que le trousseau habituel ne fera pas l’affaire. Ils nagent dans les vêtements normaux. Leur bouche n’est pas assez large pour les tétines habituelles. Il faut donc s’adapter au fait que votre enfant est un bébé prématuré et acheter les affaires nécessaires et qui conviennent à sa petite taille.

Préparer la valise de maman pourrait donc rapidement devenir un problème mathématique. Heureusement, les marques commencent de plus en plus à proposer des solutions adaptées à ces enfants prématurés.

Pour les vêtements, préférez les bodies et les pyjamas qu’on peut enfiler et retirer facilement. S’ils ont une ouverture sur le devant, c’est encore mieux. Sachez par ailleurs, qu’il existe désormais, la plus petite couche du monde. Créée par la marque Pampers, elle est adaptée aux nouveau-nés qui ont à partir de 800 grammes.

Quant à l’alimentation de bébé, si c’est pour l’allaitement naturel que vous avez opté, c’est tout à fait possible. Vous pouvez trouver dans votre pharmacie un tire-lait électrique à louer. Vous serez remboursé si vous présentez une ordonnance. Pour les mamans qui ne souhaitent pas allaiter, l’équipe médicale saura vous conseiller au mieux quant au choix du biberon et du lait maternisé.

Faire face aux angoisses d’avoir un bébé prématuré

Les parents passent par plusieurs émotions assez violentes lorsqu’on est confronté à un bébé prématuré. Souvent, la maman se sent coupable de ne pas avoir réussi à mener sa grossesse à terme. Un sentiment qui est renforcé par le traitement médical que reçoit leur enfant.

En général, au bout de quelque temps, ce sentiment de culpabilité s’estompe de lui-même. En parler aide beaucoup. Vous n’êtes malheureusement pas les seuls parents dans le cas. Par conséquent, vous pouvez vous soulager auprès d’autres personnes qui comprennent la situation que vous vivez.

Le retour à la maison, même si c’est ce qu’on attend avec impatience, peut être un peu compliqué. Au fil des allers-retours incessants, la fatigue morale et physique s’est progressivement installée. C’est d’autant plus difficile que bébé peut être un tout peu grognon parce qu’il doit s’acclimater à son nouvel environnement.

Les cris et les pleurs, et parfois l’incompréhension des aînés peuvent être difficile à gérer. Il ne faut surtout pas hésiter à demander de l’aide. Gardez également toujours le contact avec votre pharmacien et le personnel médical.

Et surtout, faites confiance à votre instinct. La relation qu’on n’a pas su créer dans les murs de l’hôpital peut (et doit) être créée une fois que vous êtes rentrés. De nombreuses associations ont été créées pour être à l’écoute de ces parents un peu perdus et les aider au mieux. La prématurité est une expérience traumatisante, mais qui peut être dépassée si une prise en charge convenable est apportée.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici