La phase d’opposition chez l’enfant : comment la gérer ? 

La phase du NON chez l'enfant : comment la gérer ? 

Quoi que vous demandiez à votre bout de chou, il vous dit un « NON » catégorique ? Pour prendre le bain, ranger ses jouets, aller au lit, histoire pour s’endormir ou encore s’habiller, c’est un refus que vous essuyez auprès de votre enfant ? Sachez qu’il n’y a pas encore péril en la demeure et qu’il traverse tout simplement une étape dénommée « la phase d’opposition » chez l’enfant. Entre 1 an et demi (18 mois) et 2 ans, l’enfant commence par devenir peu à peu autonome et sa manière à lui de se faire remarquer, c’est de dire Non à tout. Plutôt que de vous sentir agacé par une telle situation, mieux vaut apprendre à la gérer en utilisant les bonnes méthodes pour aider l’enfant.

À 2 ans, c’est la phase d’opposition

La phase de l’opposition apparaît 18 mois et 2 ans voire trois ans pour certains enfants. Arrivé dans cette tranche d’âge, l’enfant commence par voir son quotidien bouleversé par des évènements comme la notion de propreté, maman qui reprend le boulot, son entrée à la maternelle ou encore la présence d’un nouveau bébé. Il découvre donc un autre monde autre que celui auquel il est habitué, c’est-à-dire la vie en société. Il devient de plus en plus autonome et son caractère se dévoile au fur et à mesure. Ainsi, en disant non aux parents, il cherche à s’affirmer et à exprimer ce qu’il ressent. Vous allez remarquer également qu’en même temps qu’il dit « non », le « je », est aussi présent dans son langage. C’est sa manière à lui de montrer qu’il commence par comprendre ce qui se passe autour de lui.

Pourquoi votre enfant entre-t-il dans une période de NON ?

La phase d’opposition démontre qu’il y a des changements qui s’opèrent dans la vie de votre enfant. Des changements dus à trois choses. En premier lieu, il y a la prise de conscience de sa personnalité, il sait qu’il est un être humain comme vous, il à ses pensées à lui donc il veut vous le faire comprendre. Pour exprimer donc ses pensées et ses désirs, il dit non. Ensuite, en grandissant, il réalise que la volonté de ses parents est souvent contraire à la sienne et dans le but de commencer à acquérir son autonomie auprès de vous, il dit non à tout. Pour finir, il se concentre sur le non en permanence afin de tester votre patience et de voir jusqu’où cette opposition peut lui être avantageuse.

Comment gérer la phase d’opposition ?

Les enfants entre 2 ans et 3 ans, lorsqu’ils font des bêtises, le savent parfaitement alors vous devez trouver le moyen de l’amener à vous obéir sans toutefois, injecter une peur permanente dans son esprit. Il ne s’agit pas d’empêcher l’enfant de s’exprimer, mais de ne pas entièrement vous conformer à ses « non ». Et pour ce faire, il y a certains comportements à adopter vis – vis de votre enfant. Sachez qu’à cet âge, il a plus de facilité à encaisser les frustrations en rapport avec son éducation. Voici quelques attitudes à adopter pour aider votre bout de chou à traverser cette période.

Soyez à l’écoute de votre enfant

La phase d’opposition ne doit pas l’empêcher de dire les choses. Ne l’empêchez pas de s’exprimer parce que vous êtes agacé par son attitude. Certes, vous êtes le parent et votre devoir est de la ramener à l’ordre à chaque fois qu’il vous manque de respect, mais le meilleur moyen, c’est d’apprendre à écouter votre enfant afin de comprendre son ressenti. Vous l’aurez constaté, certains de ses “non” n’ont aucun sens donc c’est soit parce qu’il vous en veut pour quelque chose, soit parce qu’il est fâché. Alors, amenez-le à vous confier ce qui ne va pas, prenez-le dans vos bras et échangez avec lui. Vous devez pouvoir être à son écoute et le rassurer soit trouver le meilleur moyen d’amener ses pensées vers autre chose. Si vous insistez à l’amener à dire « oui » de force pendant qu’il n’en a aucune envie, sa confiance en soi et son estime de soi risquent d’en être sérieusement affectées.

Gardez votre calme

Face aux « non » de vous enfants, vous devez rester zen. C’est une période tout à fait normale chez les enfants dans cette tranche d’âge alors évitez de perdre votre calme face à une telle situation. Elle permet à votre enfant d’affirmer sa personnalité alors vous devez l’y aider. Si vous sentez la colère vous envahir, mieux vaut quitter la pièce et vous éloigner quelques minutes, le temps de vous calmer. Ne vous emportez surtout pas en face de votre enfant. Certaines de ses oppositions peuvent être très irritantes certes, mais ce n’est pas la peine de déclencher un conflit entre parents et enfants. Apprenez à supporter tout en sachant que vous devez l’aider dans le calme.

Expliquez les choses à votre enfant

Votre enfant tout en disant « non » vous obéira parfois, mais d’autres fois, il n’en fera qu’a sa tête. Avec la phase d’opposition, il veut s’affirmer, se faire remarquer, vous faire accepter sa manière de penser alors vous devez lui expliquer de temps à autre les choses lorsqu’il déraille. Si par exemple, il ne veut pas ranger ses jouets, prenez le temps de lui expliquer pourquoi il doit le faire. Qu’il comprendre que la propreté est une bonne chose et que c’est pour son propre bien qu’il doit ranger autour de lui après avoir fini de s’amuser. Toutefois, si vous constatez que sur un sujet, il ne veut rien entendre, laissez tomber d’abord et passez à autre chose sinon vous n’arriverez à rien. Amenez-le tout en douceur à réaliser les avantages et les inconvénients de ses oppositions. Cela permettra à votre enfant de passer sainement cette étape sans devenir rebelle à votre égard. Il pourra ainsi se construire sa propre personnalité avec votre aide.

Si les contestations virent à des colères intempestives, de la désocialisation au point d’impacter négativement son entourage ou sa famille, n’hésitez pas à l’amener chez un spécialiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici