Les enfantsApprentissage & communicationLes grands principes de la pédagogie Montessori

Les grands principes de la pédagogie Montessori

La pédagogie Montessori est une méthode d’éducation apparue il y a plus d’un siècle, au début des années 1900. Elle est fondée sur des principes d’éducation libre ou l’enfant gère son développement personnel et moteur à sa vitesse. Si vous êtes un père seul, en quête de solution pour élever au mieux votre petit bout, avec des méthodes d’éducation positive, cette pédagogie est pour vous.

Quelles sont les bases de la pédagogie Montessori ?

Pour instaurer cette pédagogie, vous devez en savoir plus sur la méthode Montessori. Les bases de la pédagogie reposent sur le fait de favoriser l’autonomie, pour qu’il apprenne à se débrouiller seul. L’enfant est libre de faire ou de ne pas faire, de prendre des décisions, lorsqu’il pense que c’est mieux pour lui. Il est au cœur de son épanouissement.

Le but principal est qu’il se sente toujours serein, qu’il ne se sente pas oppressé par les règles qu’il ne comprend pas. Grâce à cette méthode, il peut s’autocorriger, et comprendre par lui-même ce qui est correct ou pas. Il aura, de ce fait, beaucoup plus de facilité pour comprendre et appliquer un règlement. En effet, il est compliqué pour un jeune de respecter des règles parce qu’on lui a dit “c’est comme ça et pas autrement”.

Quelles sont les bases de la pédagogie Montessori ?
Source : shutterstock.com

Comment mettre en place la méthode Montessori ?

Pour appliquer les principes de la pédagogie Montessori, plusieurs solutions s’offrent à vous. Même si vous êtes seul, vous pouvez créer un environnement en organisant de façon adaptée l’espace de votre enfant, et plus largement, l’ensemble de la maison, mais commencez par aménager une chambre Montessori rien que pour lui. Il est également possible de l’inscrire dans une école qui applique cette pédagogie. En fonction de votre lieu de vie, vous pouvez vous renseigner auprès de la mairie, pour connaître les écoles Montessori.

Pour la pédagogie Montessori, l’enfant doit avoir un espace sans danger

Il est évident que lorsqu’on a son enfant à la maison, même si c’est en garde partagée, tout doit être sécurisé.  Avec la méthode Montessori, c’est au-delà de ça. En effet, votre bambin doit pouvoir évoluer sans peur dans tous les espaces. Pour cela, installez simplement des étagères à sa hauteur, une petite table de travail de son âge. En fonction de l’espace dont vous disposez, vous pouvez installer un tapis de jeu, mais pas de parc. L’enfant ne doit pas se sentir enfermé. Choisissez des meubles évolutifs pour que vous n’ayez pas à en racheter à chaque poussée de croissance. Pour le style, laissez-le choisir ce qu’il aime, tant que ce n’est pas hors budget.

Adaptez les repas en fonction de ses envies

Aux alentours de trois ans, l’enfant peut avoir l’appétit qui varie. Il se peut qu’il ait faim dans la matinée, et que le lendemain, il ne veuille pas se mettre à table. Comme un adulte, il prend conscience qu’il n’a pas envie de manger, et que certains aliments ne sont pas à son goût.

Il est important de laisser votre petit manger à sa faim et lui faire confiance quand parfois il ne veut pas finir son assiette. Il faut s’inquiéter si votre enfant ne mange rien et qu’il maigrit. Mais le plus souvent, un petit qui dit qu’il n’a pas faim, c’est vraiment qu’il ne souhaite pas manger tout de suite.

Vous pouvez lui proposer de participer à la cuisine pour lui donner envie de goûter les aliments, il devrait apprécier.

Quel est le degré de liberté dans la pédagogie Montessori ?

Même si la pédagogie Montessori permet une grande liberté de décision, certaines limites s’imposent, notamment en matière de savoir vivre. Pour faire simple, on peut dire qu’un enfant doit savoir vivre en société. Une trop grande liberté n’est pas bonne pour un petit. Les principes de la pédagogie Montessori ne visent pas à laisser l’enfant faire ce qu’il veut quand il veut, ce n’est pas la politique de l’enfant roi.

Quel est le degré de liberté dans la pédagogie Montessori ?
Source : shutterstock.com

Vous devez apporter un cadre rassurant et structurant. Il va à son rythme, mais, vous devez le guider dans son développement. Pour vous donner un exemple, dans la pédagogie Montessori, vous ne forcez pas votre enfant à faire un bisou ou un câlin s’il n’en a pas envie, cependant, il doit rester poli et dire bonjour aux autres.

Les activités sont libres, toutefois vous ne pouvez pas laisser un enfant sept heures par jour devant la télé parce que c’est ce qu’il veut. En lui proposant un grand nombre d’activités comme l’utilisation d’un mobile Montessori, il peut faire le choix qu’il veut, mais parmi ce que vous proposez. C’est une nuance qui permet à l’enfant d’être libre dans un cadre structuré.

Comment appliquer la pédagogie Montessori en garde alternée ?

Élever un enfant dans un environnement sain est tout à fait possible, même si vous êtes divorcés. Ce qui est primordial, c’est que vous soyez sur la même longueur d’ondes en matière d’éducation. Si vous acceptez quelque chose que votre ex-partenaire refuse, votre bout de chou risque de ne pas comprendre, et vice-versa.

Vous devez donc en parler entre adultes, mais également avec votre enfant. Vous devez faire passer ses besoins avant les vôtres et votre ex doit le comprendre. L’autonomie d’un jeune s’acquiert beaucoup plus rapidement lorsque les parents sont divorcés. La méthode de pédagogie Montessori a toute sa place dans ce genre de situation.

Lorsque vous vous serez mis d’accord sur les méthodes d’éducation, chacun sera obligé d’adapter son environnement comme précisé plus haut. Cela permettra au petit d’avoir des repères communs entre chacune de ses maisons. Et, si vous souhaitez continuer d’appliquer cette méthode jusqu’à l’école, vous devez être tous les deux d’accord. Allez visiter les établissements avec votre petit pour vous faire une opinion.