La psychose puerpérale : qu’est-ce que c’est ?

Tout comme le Baby Blues et la dépression post partum, la psychose puerpérale est un trouble qui touche les femmes après l’épreuve de l’accouchement. Il s’agit d’une maladie assez grave, qui provoque des idées délirantes chez la jeune maman et l’empêche de bien s’occuper de son bébé. Elle touche de nombreuses femmes, et peut facilement détruire des familles si aucune disposition n’est prise pour choisir un traitement adapté.

C’est quoi la psychose puerpérale ?

Parmi les nombreuses maladies qui touchent les femmes au lendemain de l’accouchement, on retrouve la psychose puerpérale. C’est un trouble psychiatrique vraiment grave, qui se manifeste dans la plupart des cas, une semaine après l’accouchement. Il faut néanmoins la distinguer du baby blues car ces deux maladies sont très différentes l’une de l’autre.

En effet, la psychose puerpérale se caractérise par un état de grande confusion et de délire. C’est une forme de psychose normalement assez rare, car elle touche à peine une femme sur mille. Elle survient généralement au cours de la semaine après l’accouchement, et nuit gravement aux rapports qui doivent normalement naitre entre une mère et son bébé.

Malheureusement, il n’y a pas vraiment de signes avant-coureurs qui permettent de détecter cette maladie avant qu’elle ne se déclenche. Au contraire, les symptômes apparaissent de manière assez brutale. Il faut noter que cette maladie touche très souvent les femmes au moment de leur tout premier accouchement.

Ce trouble grave que représente la psychose puerpérale provoque chez la jeune maman, des délires qui portent sur son bébé et sur leur relation. Au début, la femme ressent une grande fatigue, et parfois même les symptômes du Baby Blues. Mais ensuite, un état de confusion totale s’installe, avec des symptômes beaucoup plus graves.

C'est quoi la psychose puerpérale ?

La phase de la fatigue

Nous observons donc en premier lieu, une phase de fatigue, qui représente la première étape. Elle survient trois à dix jours après l’accouchement et provoque des cauchemars ou une perte totale de sommeil chez la jeune maman. Ce qui explique pourquoi elle se retrouve très vite épuisée.

La phase de la confusion

La deuxième phase est celle de la confusion. La femme est désorientée, et peut parfois avoir des gestes ou des attitudes qui font penser qu’elle est retombée dans l’enfance. Elle aura aussi des troubles de la mémoire et se sentira perdue et angoissée. Par moment les symptômes disparaitront et elle se sentira plus calme, mais la confusion revient très vite.

La phase du délire

La dernière phase de la psychose puerpérale, c’est celle du délire. Ici, la femme présente des troubles de la perception sensorielle, et peut même souffrir d’hallucinations. Ses propos sont incohérents, et peuvent parfois prendre une forme mystique ou spirituelle. C’est ainsi que certaines femmes atteintes de cette maladie se prennent parfois pour la Vierge Marie.

Toujours pendant la phase de délire, les symptômes deviennent plus graves, et la femme remet complètement en question son lien avec son bébé. Elle peut même pense à s’en prendre à ce dernier ou à se faire du mal à elle-même.

Heureusement, malgré la gravité des symptômes de la psychose puerpérale, il existe des traitements très efficaces pour en guérir complètement. Attention toutefois à prendre très vite rendez-vous chez un spécialiste dès les premiers symptômes, autrement ce trouble risque de devenir chronique.

Quelle en est la cause ?

Tout comme la dépression post partum, la psychose puerpérale n’a pas vraiment une cause unique. Elle est plutôt provoquée ou favorisée par plusieurs facteurs parmi lesquels on peut citer :

  • Le changement hormonal
  • Une personnalité immature, c’est le cas des mamans adolescentes
  • La solitude au moment de l’accouchement
  • Le manque de soutien de la famille
  • Des antécédents de mort périnatale
  • Des psychos traumatismes subit dans l’enfance
  • Une première grossesse
  • Des antécédents familiaux de psychose puerpérale
  • Une grossesse non désirée
  • Un accouchement difficile
  • Des antécédents de maladies psychiatriques, etc.

Quels sont les symptômes ?

Pour être en mesure de reconnaitre facilement la psychose puerpérale chez une femme, il faut d’abord connaitre les symptômes de cette maladie. Ainsi, les manifestions les plus fréquentes de ce trouble psychiatrique sont :

  • Une confusion mentale
  • Un état délirant centré sur la relation entre la maman et le bébé, avec un risque d’infanticide dans certains cas
  • Des troubles de l’humeur avec un risque suicidaire
  • Une grande angoisse
  • Un amaigrissement
  • Une obnubilation
  • Des troubles du sommeil
  • Une grande fatigue
  • Des hallucinations visuelles et auditives, etc.
Quels sont les symptômes ?

Comment traiter la psychose puerpérale ?

Pour traiter la psychose puerpérale, vous aurez plusieurs habitudes à changer dans votre vie. Vous devrez en effet adopter un mode de vie plus sain pour vous et pour votre bébé, et penser également à consulter un professionnel en psychiatrie. Ainsi, entre autres choses que vous aurez à faire pour surmonter cette maladie, il faudra :

  • Éviter de rester seule
  • Pratiquer des activités relaxantes comme le yoga, la méditation, la sophrologie, etc.
  • Vous offrir des séances de massage pour se détendre au maximum
  • Vous entourer de personnes capables de vous aider à traverser l’épreuve de la maternité
  • Parler de vos angoisses et de tous les sentiments négatifs qui vous envahissent
  • Suivre à la lettre le traitement de votre psychiatre, etc.

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

2SuiveursSuivre