Comment répondre à la fameuse question : comment on fait les bébés ?

4views

Les parents redoutent souvent les questions de type « d’où viennent les bébés ». Effectivement, ces sujets délicats sont assez difficiles à expliquer aux tout-petits. Votre réponse sera par ailleurs déterminante pour le développement de votre enfant. Vous devez donc faire en sorte de satisfaire sa curiosité sans le traumatiser ou l’ennuyer. 

Comment fait-on les bébés : LA question

Comment fait-on les bébés : LA question
Photo de @criene via twenty20.com

Un enfant se pose beaucoup de questions sur la vie et le monde qui l’entoure. Votre rôle consiste à l’éclairer au mieux pour l’aider à comprendre et entretenir sa curiosité. Un jour ou l’autre, il finira par vous demander « comment fait-on les bébés ? ». Ainsi, vous avez intérêt à anticiper ce moment pour éviter les faux pas embarrassant ou choquant pour les tout-petits. Cette question est tout à fait légitime. Vous êtes peut-être sur le point d’accueillir un nouveau-né dans la famille, et votre grand.e se demande bien ce qui se passe.

Avant tout, vous ne devez en aucun cas éluder la question ou refuser d’y répondre. Vous risquez de fragiliser la relation de confiance parent-enfant avec une telle attitude. En effet, vous briserez la logique d’échange dans la communication. De plus, l’enfant pourrait chercher ailleurs et trouver des réponses erronées, voire inappropriées pour son âge. 

Si vous êtes pris au dépourvu, promettez-lui d’y répondre plus tard. Vous donnerez une explication adaptée à ce moment-là. Ainsi, vous aurez la possibilité de réfléchir à la question entre temps. Toutefois, évitez d’attendre trop longtemps pour ne pas remettre en cause votre honnêteté. 

Malgré vos éventuelles réticences, répondre à la fameuse question est très important pour le développement psychologique de votre enfant. En effet, il est en pleine phase de construction. Il s’interroge ainsi sur ses origines et l’apparition de la vie en général. Par ailleurs, le petit apprend à se connaître davantage. De plus, il commence à donner un sens à son existence. 

Par conséquent, vous devez être direct, concis et le plus clair possible. Vous perdrez vite son attention avec des explications confuses et remplies de détails imagés. Dans ce cas, la réponse sera jugée insuffisante. L’enfant demandera donc à ses petits camarades ou cherchera sur Internet. Or, ces différentes alternatives ne sont ni acceptables, ni sécuritaires malgré le contrôle parental. 

Une réponse adaptée à chaque âge

Une réponse adaptée à chaque âge
Photo de @Seahorse_Photo_in_BKK via twenty20.com

En principe, il n’existe pas de réponses génériques à la question « comment fait-on les bébés ? ». Cependant, la cigogne, le chou et les roses, etc., commencent à être dépassés. La petite graine reste néanmoins une valeur sûre, pour l’instant, chez les tout-petits. Le plus important est d’adapter la réponse à l’âge de l’enfant.

En général, les moins de 4 ans ne se préoccupent pas trop des détails. Vous pouvez ainsi fournir une explication assez simple. Par exemple : un papa et une maman qui s’aiment fort ont fait des bisous et un gros câlin. Vous pouvez éventuellement en rajouter un peu en évoquant un vœu commun d’avoir un bébé. 

Les enfants de 4 à 5 ans sont plus observateurs. Ils commencent donc à constater des différences entre les hommes et les femmes. Vous devez logiquement donner un peu plus de détails. La petite graine permet notamment d’expliquer la reproduction de manière assez claire et imagée. Par exemple : le papa a mis une graine dans le ventre de la maman et elle a poussé avec tout leur amour. 

À partir de 6 ou 7 ans, les enfants ont tendance à remettre en question l’histoire de la petite graine. Ils s’attendent aussi à plus de précisions de votre part. Néanmoins, vous pouvez encore vous accrocher à l’image précédente. Cette fois-ci, vous y ajoutez l’idée de fusion entre deux graines et d’autres éléments comme la course entre les graines de papa. 

Au-delà de 8 ans et selon la maturité de l’enfant, vous pouvez commencer à traduire l’explication imagée avec les termes corrects. Vous traduirez désormais le mot graine par spermatozoïde et ovule, sans donner un cours de science pour autant. 

Comment fait-on les bébés : essayer de savoir ce que votre enfant en pense

Comment fait-on les bébés : essayer de savoir ce que votre enfant en pense
Photo de @ksenia_she via twenty20.com

Le plus souvent, « comment fait-on les bébés ? » est une question soulevée par une situation concrète. Votre enfant peut, par exemple, s’interroger après une naissance dans votre entourage ou en voyant le ventre de leur mère grossir. En tout cas, il est intrigué par un évènement en particulier. 

La meilleure solution consiste ainsi à demander au préalable l’avis de votre enfant sur le sujet. Son explication permettra notamment d’évaluer ses connaissances en la matière et d’adapter votre explication en conséquence. Vous pourrez par ailleurs définir les meilleurs termes à utiliser en fonction des siens.

Dans une certaine mesure, l’intervention de l’enfant vous donne aussi l’occasion de vérifier les informations auxquelles il est exposé. Ses fréquentations peuvent également être évaluées indirectement. Ainsi, vous devez réagir au plus vite si votre bambin donne des détails trop précis sur l’origine des bébés. 

Même avec des mots enfantins, il est assez facile de reconnaître ce qu’un petit a vu ou entendu à travers ses explications. Vous ne devez pas négliger ces signes alarmants. Toutefois, évitez de paniquer, au risque de brusquer l’enfant et de rompre la communication. Faites preuve de patience pour continuer la discussion et clarifier la situation. 

Sur le plan affectif et psychologique, vous avez aussi besoin de demander l’avis de votre enfant de temps en temps. Vous montrez ainsi de l’intérêt à ses dires et à sa personne. Cette attention est importante pour l’estime de soi et la qualité de votre relation. 

En effet, vous montrez que vous êtes ouvert à la communication. Il pourra ainsi vous confier ses préoccupations sans crainte. Enfin, l’explication de l’enfant l’aidera à gagner en confiance et à apprendre à développer ses idées de manière cohérente. 

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

2SuiveursSuivre